Vendredi 29 mai 2020

Les étudiant(e)s en Mastère Spécialisé livrent leur sujet de thèse professionnelle au service de la démarche économie circulaire.

Les soutenances de ces thèses sont prévues à partir de la rentrée de septembre, l’occasion pour les étudiant(e)s qui ont suivi la formation Mastère Spécialisé de défendre le sujet autour de l’économie circulaire sur lequel ils/elles ont travaillé durant quelques mois.

Quels leviers pour une collectivité pour réduire l’usage de plastiques et leurs impacts environnementaux ? Etude du cas de Nantes Métropole.

Gwendoline résume les étapes de son travail en collaboration avec la collectivité territoriale de Nantes Métropole.

Mots clés : plan territorial plastique, pollution plastique, microplastique, économie circulaire, ville « zéro plastique »

Les matériaux plastiques génèrent une importante pollution marine et terrestre. Il y aurait aujourd’hui plus de 5 250 milliards de fragments de plastiques de tailles très variables, de plusieurs mètres à quelques nanomètres, flottant à la surface des océans (Eriksen, 2014). Les océans ne sont pas les seuls concernés, les cours d’eau, les sols et l’air sont également pollués. En plus des enjeux liés à la pollution, s’ajoute un enjeu de santé publique. En effet certaines substances entrant dans la composition des plastiques seraient des perturbateurs endocriniens induisant des effets néfastes sur les organismes vivants (ANSES, 2019).

Si les décisions majeures pour faire face à ces enjeux sont prises au niveau européen ou national, les collectivités territoriales peuvent agir à leur échelle. Elles ont en effet un rôle central au sein de leur écosystème et peuvent faire le lien entre les différentes parties prenantes. Par ailleurs, limiter les pollutions en amont leur permettrait de réduire les coûts de gestion des déchets qu’elles supportent.

Nantes Métropole (NM) est engagée dans la transition écologique depuis plusieurs années. La collectivité souhaite aujourd’hui connaitre les leviers à actionner pour réduire l’usage et les impacts des plastiques sur son territoire. Dans cette étude, nous souhaitons donc définir les politiques publiques qui pourraient limiter la pollution plastique sur le territoire nantais, éviter la propagation de déchets jusqu’à l’océan Atlantique et protéger la population des risques associées aux substances nocives contenues dans ces matériaux.

Pour ce travail, des entretiens ont été réalisés avec des ONG et des collectivités déjà engagées dans de telles démarches. Ensuite le tissu économique de Nantes Métropole, ainsi que la consommation de matière plastique du territoire ont été analysés. Grâce à ces données, des pistes d’actions appropriables par Nantes Métropole ont été proposées pour élaborer un futur « plan territorial plastique ».

Des références bibliographiques sont nécessaires à de telles analyses.

Exemples :

Zero Waste France. (2019). Plastique jetable : les communes peuvent agir 3 mesures pour supprimer le plastique à usage unique dans les collectivités locales. Repéré sur : https://www.zerowastefrance.org/wp-content/uploads/2019/01/190204_cp.pdf

ANSES. (2019). Les perturbateurs endocriniens. Repéré sur : https://www.anses.fr/fr/content/les-perturbateurs-endocriniens

Plan territorial de gestion des plastiques : comment les services publics d’eau et d’assainissement participent à la lutte contre la pollution plastique. Repéré sur :http://www.amorce.asso.fr/fr/espace-adherents/publications/dechets/politique-dechets/plan-territorial-de-lutte-contre-les-plastiques-mode-operatoire/

 

ligne

 

Comment qualifier et quantifier les pertes et gaspillages alimentaires dans les principales filières de l’alimentation ?
Le cas de la filière banane dessert pour l’exportation

Dina a étudié les façons accompagner les changements de pratiques pour limiter les pertes et gaspillage de la filière banane dessert.

 

Mots-clés : pertes et gaspillages alimentaires ; chaîne d’approvisionnement ; diagnostic ; filière ; Analyse du Cycle de Vie

 

Nourrir le monde constitue un des enjeux contemporains des plus prégnants (FAO, 2018) et suscite la recherche de solutions pour assurer une sécurité alimentaire à l’échelle mondiale, au sein d’un environnement socio-économique en pleine mutation.

La réduction des pertes et des gaspillages alimentaires est une solution efficace pour accroître l’offre disponible pour l’alimentation (Godfray et al., 2010). On estime que 30% de la production totale destinée à notre consommation est perdue ou gaspillée à chaque stade de la chaîne alimentaire (Gustavsson et al., 2012). Ces pertes sont généralement liées aux choix et aux modèles de production, aux infrastructures existantes, aux modes de conditionnement et des circuits de distribution, et au comportement des consommateurs.

La thèse professionnelle se concentre sur les pertes et gaspillages dans la filière banane, un des fruits les plus échangés au monde, au moyen de chaînes d’approvisionnement généralement longues qui subissent des pertes à chaque étape. Celles-ci ont un impact environnemental conséquent auquel s’ajoutent des pertes financières très importantes pour les acteurs, alors qu’il serait possible de les limiter par des mesures adaptées aux spécificités de chaque maillon de la filière, et par une approche système.

La réalisation d’un diagnostic de filière, du stade post-récolte jusqu’au point de vente, permet de localiser les points critiques générant ces pertes, d’évaluer leurs impacts environnementaux, de formuler des recommandations et d’identifier des premières pistes de réduction. La méthodologie développée dans ce travail est principalement basée sur l’approche d’Analyse du Cycle de Vie (ACV) et des enquêtes terrain auprès des différents acteurs de la filière. Les résultats montrent que les pertes sont plus constatées lors des phases de mûrisserie et de distribution, et que des solutions pourraient être mises en œuvre pour les limiter. Ces solutions sont principalement de deux ordres, i.e. des mesures organisationnelles ou des innovations techniques, et leur implémentation supposerait une re-structuration de l’ensemble de la filière.

Il est donc nécessaire de disposer d’outils permettant d’évaluer les impacts socio-économiques et environnementaux de ces changements pour accompagner les changements de pratiques et limiter les pertes et gaspillages sur l’ensemble de la filière.

Des références bibliographiques sont nécessaires à de telles analyses.

Exemples :

FAO, 2018. “The state of food security and nutrition in the World, annual flagship report jointly prepared” by FAO, IFAD, UNICEF, WFP and WHO. FAO, Rome.

Godfray, H.C.J., Beddington, J.R., Crute, I.R., Haddad, L., Lawrence, D., Muir, J.F., Pretty, J., Robinson, S., Thomas, S.M., Toulmin, C., 2010. Food security: The challenge of feeding 9 billion people. Science (80-. ). 327, 812–818.

J. Gustavsson, C. Cederberg, U. Sonesson, R. Van Otterdijk, A. Meybeck, and D. Le Monde, Pertes et gaspillages alimentaires dans le monde – Ampleur, causes et prévention.

ligne

Le transport de marchandises comme enjeu majeur pour la stratégie bas-carbone des entreprises de distribution : vers une économie circulaire ?

Thèse soutenue par Audrey.

 

Mots clés : économie circulaire, transport de marchandises, bilan carbone, logistique, impact

Depuis plusieurs décennies, le développement du commerce à l’international a intensifié nos flux de marchandises partout dans le monde, et a de ce fait, entraîné la multiplication des moyens mis en œuvre pour leur acheminement jusqu’au consommateur final, que ce soit par voie routière, maritime ou aérienne (Dablanc et al., 2017).

Or, dans le contexte environnemental actuel, le transport représente l’un des secteurs majeurs à impliquer dans les engagements nationaux en faveur du climat puisqu’il se place en tête des contributeurs aux émissions de Gaz à Effet de Serre (GES), devant l’agriculture et l’industrie (Lefevre 2018). Plus spécifiquement, le transport routier de marchandises ne cesse de croître et représente 40% des émissions liées à la route en France, tous types confondus (transport de personnes et transport de marchandises), alors même que les modalités à moindre impact tel que le FRET ferroviaire ou fluviale, restent minoritaires sur ce marché (Baude et al., 2019) (CITEPA 2016).

Néanmoins, les transporteurs ne sont pas seuls responsables de cet impact carbone puisque les entreprises de distribution qui les commissionnent pour l’acheminement de leurs produits sont décideurs, et sont donc à ce titre à l’origine même de ces flux (Thu Tu Thi et Rizet 2017).

Par ce biais, les entreprises de commerce se portent indirectement garantes de l’atteinte des grands objectifs environnementaux actuels, comme il est le cas par exemple pour Nature & Découvertes dont le transport de marchandise aval représente plus de 15% du bilan carbone de son activité. Il représente alors un levier d’action majeur dans sa stratégie bas-carbone.

L’économie circulaire apparaît aujourd’hui comme un élément de réponse à cette problématique pour l’entreprise, et permet de mesurer les efforts fournis à travers une stratégie qui se traduit par diverses actions et initiatives comme la réduction des distances parcourues, l’optimisation logistique ou encore les innovations techniques et technologiques. Leur mise en place opérationnelle chez Nature & Découvertes, en coopération avec les parties prenantes concernées, passe par des opérations de communication et de sensibilisation. Puisque soumis à des enjeux économiques et réglementaires qui leur sont propre, chaque acteur doit se coordonner dans l’exercice de son métier pour mener à bien une démarche plus globale d’engagement pour le climat dont les résultats sont aujourd’hui visibles et mesurables en termes d’impact C02.

Des références bibliographiques sont nécessaires à de telles analyses.

Exemples :

Baude, M., Boudour, D., Brouillet, F., Colussi, C., Druille, B., Eric, H., ... & Ly, H. (2019). Les comptes des transports en 2018. 56e rapport de la Commission des comptes des transports de la Nation.

CITEPA « Inventaire des émissions de polluants atmosphériques et de GES en France » avril 2016. Pour le compte du Ministère de l'Ecologie.

Dablanc, L., Savy, M., Veltz, P., Culoz, A., & Vincent, M. (2017). Des marchandises dans la ville: Un enjeu social, environnemental et économique majeur. Rapport de recherche pour le compte de l’IFSTTAR - Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l’Aménagement et des Réseaux.

Lefevre, N. (2018). Bilan comparé des transports aérien et ferroviaire. Rapport de Mission professionnelle pour le compte du Cabinet de la Ministre chargée des Transports auprès du Ministre d’État, Ministre de la Transition Écologique et Solidaire.

Thi, H. T. T., & Rizet, C. (2017). Comment réduire les émissions de CO2 du fret?. TEC Mobilité Intelligente, (233), 4p.

ligne

Comment améliorer la réduction des déchets de bureau dans les entreprises de Nantes ?

Thèse soutenue par Cédric.
 

Mots clés : Réduction des déchets de bureau, économie comportementale, « Green Nudge », changement de comportement, système de décision

En France, plus de 13 millions de salariés travaillent chaque jour dans des bureaux et génèrent individuellement plus de 130 kg de déchets par an (ADEME, 2019). Ce mode de consommation basé sur une économie linéaire sans limite couplé à l’explosion démographique engendre de graves conséquences sur la planète et l’humanité (TURNER, 2014).

Malgré une prise de conscience massive des salariés sur l’impact de leurs déchets sur l’environnement (RIPOSTE VERTE, 2017), la réduction des déchets de bureau ne se concrétise pas ou très peu dans les entreprises (ADEME, 2016).  

Un paradoxe qui interroge sur la question de savoir comment améliorer la réduction des déchets de bureaux dans les entreprises de Nantes Métropole.

Pour répondre à cette problématique, d’une part, un  état des lieux exhaustif a été dressé sur les acteurs et les outils au service des entreprises en ciblant notre champs d’étude à une grande métropole française, celle de Nantes Métropole, et d’autre part, des recherches ont été menées sur la sociologie des organisations (LANDRIEUX-KARTOCHIA, 2018), l’économie comportemental (KAHNEMAN, 2012) et le principe des « Greens Nudges » (SINGLER, 2015) pour mieux cerner les facteurs déterminants dans la prise de décision. L’objectif de ce travail est de construire une grille d’évaluation permettant de mesurer la pertinence de chaque outil et son environnement optimal.

Pour compléter cette étude, une enquête terrain a été réalisée auprès d’une dizaine d’entreprises de Nantes Métropole afin de confronter cette grille d’évaluation avec la réalité opérationnelle.

Références citées dans le résumé

ADEME. (2019). Eco-responsable au bureau. [en ligne]. Janvier 2019. Brochure 15p. Disponible sur : https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pratique-ecoresponsable-au-bureau.pdf

ADEME. (2016). Chiffres clés déchets édition 2016. [en ligne]. Décembre 2016. Brochure 96p. Disponible sur : https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/dechets-chiffres-cles-edition-2016-8813.pdf

KAHNEMAN, Daniel. (2012). Thinking, fast and slow. United Kingdom : Penguin group. 517p.

LANDRIEUX-KARTOCHIA, Sophie. (2018). Théorie des organisations. janvier 2018. Paris : France. Editions Gualino. 194p.

RIPOSTE VERTE (2017). Etudes les ecogestes du quotidien : quelle gestion des déchets au bureau [en ligne]. Synthèse de l’étude. Avril 2017. 11p. Disponible sur : https://www.riposteverte.com/sites/default/files/documents/Observatoire/OBR_2017_Livret_Etude_dechets.pdf

SINGLER, Eric. (2015). Green nudge : réussir à changer les comportements pour sauver la planète. Villatuerta, Espagne : Edition Pearson. 243p.

TURNER, Graham. (2014). Is Global Collapse Imminent An updated comparison of The limits to growth with historical date ?. [en ligne]. 2014. 22p. Research paper N°4 august 2014. Disponible sur : https://sustainable.unimelb.edu.au/__data/assets/pdf_file/0005/2763500/MSSI-ResearchPaper-4_Turner_2014.pdf

L'actualité du moment

Rennes ville étudiante et verte
16/10/2020

Rennes, une ville où il fait bon vivre, étudier et travailler

#Vie étudiante
En savoir plus
Rennes student and green city
16/10/2020

Rennes, a city where it is good to live, study and work

#Vie étudiante
En savoir plus
06/07/2020

Stages et missions des élèves Bachelor Coordinateur Environnement

#Site de Rennes
En savoir plus