Mercredi 11 mars 2020

Une matinée plénière...

Les rendez-vous de l’Economie Circulaire organisés le 14 février 2020 par Unilasalle Rennes - EME (Ecole des Métiers de l’Environnement) ont réuni une quarantaine de professionnels et une centaine d’étudiants. La matinée a donné lieu à 7 présentations en plénières.

Cette série de 7 interventions a permis de montrer comment les modèles d’affaires ou modèles économiques des entreprises peuvent contribuer à la mise en œuvre de stratégies d’économie circulaire. Le rôle des modèles d’affaires dans ces stratégies est fortement promu par des organismes comme la Fondation Ellen McArthur.

  • Pauline Thiberge, chargée de mission affaires juridiques et européennes à l’Institut National de l’Economie Circulaire a apporté un éclairage très riche sur la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire récemment adoptée. Les lecteurs intéressés pourront retrouver des éléments d’analyse sur le site de l’INEC.

Consulter la présentation de l'INEC

  • Ce point d’actualité a été complété par Sophie Simon, chef de projet Economie Circulaire au Conseil Régional de Bretagne. Les avancées de la feuille de route régionale sur l’économie circulaire et ses 23 projets prioritaires de 2020 à 2022 ont été présentés.

Consulter la présentation du Conseil Régional de Bretagne

  • Jean-Claude Boldrini, maître de conférences à l’IAE de Nantes a apporté un éclairage très riche s’appuyant sur des travaux de recherche sur les modèles d'affaires existants.

Consulter la présentation de l'IAE de Nantes

  • Caroline Maréchal, coordinatrice Ouest d’Immaterra a apporté des retours d’expériences issus du dispositif Economie de la Fonctionnalité et de la Coopération en Bretagne.

Consulter la présentation d'Immaterra

  • Ce partage d’expériences a été complété par Fannie Derenchy, directrice Economie Circulaire du Groupe La Poste qui a présenté comment ce groupe fait évoluer son modèle d’affaires pour proposer des services tels que Recygo contribuant à une économie circulaire.

Consulter la présentation du Groupe La Poste

  • L’intervention de Soizic Léon, enseignante au Pôle Supérieur de St Brieuc a montré que cette transition soulève de nombreuses et diverses questions, au travers de l’exemple du projet de création d’une activité commerciale à vocation pédagogique fondée sur la consigne de bouteilles que porte le Pôle et auquel contribue un groupe d’étudiants du Mastère spécialisé Economie Circulaire d’Unilasalle.

Consulter la présentation du Pôle Supérieur de St Brieuc

  • Enfin, Gaëlle Thévenet, consultante agréée Circulab et représentante d’Eco-Origin a présenté les points clés pour définir un modèle d’affaires circulaire.

Consulter la présentation de Gaëlle Thévenet

 

Un après-midi ateliers pratiques

Trois ateliers organisés l’après-midi par les étudiants du Mastère spécialisé Economie Circulaire ont permis d’organiser de riches échanges entre professionnels. Ces moments d'échanges et de partage d'expériences sont en lien avec les projets qu’ils réalisent respectivement pour la Région Bretagne, le Pôle Supérieur St Brieuc et le Groupe La Poste.

1/ Le premier atelier portait sur la question du lien entre acteurs pour la mise en œuvre d’un projet territorial d’économie circulaire : comment concilier les attentes des entreprises et les besoins du territoire ; quels outils pour initier une démarche ; comment fédérer les entreprises ? Des pistes d’actions ont été proposées par les 21 participants. Il faut avant tout :

  • Garder à l’esprit qu’une entreprise intégrant l’économie circulaire peut être compétitive.

  • Mettre en avant la connaissance et le savoir-faire de ces entreprises est une des solutions, car ces dernières sont une plus-value de poids. Il a aussi été évoqué le resserrement des échelles, le fait de développer sur du local. En effet, resserrer les logiques territoriales avec tous les acteurs se fait plus facilement sur les petits territoires.

  • Pour ce faire les acteurs peuvent inventer et instaurer des déploiement vertueux. Avec un périmètre court, les habitant du territoire se connaissent, se font confiance, contrairement à une métropole. De plus, sensibiliser dès l’école pour faire connaître la notion d’économie circulaire de manière transversale est ressorti lors de l’échange. 

2/ Un deuxième atelier a exploré les freins, leviers et modèles pour la création d’une offre de réemploi de contenants. A partir de l’exemple du projet porté par le Pôle Supérieur de St Brieuc et en s’appuyant sur la méthode Speed Boat, les motivations, contraintes risques et intérêts liés à la création d’une structure commerciale intégrant la consigne de contenants en verre ont été identifiés.

3/ Le troisième atelier a porté une réflexion prospective sur la réduction de flux de plastiques en entreprise. Un exercice de "backcasting" ou "rétrofit" a permis d’identifier les mesures et actions qu’il serait nécessaire de mettre en place dans l’hypothèse de l’interdiction de l'utilisation par les entreprises de 5 types de plastiques au 20 janvier 2030.

Atelier Economie circulaire
Atelier N°3 : Vers la réduction de flux de plastiques en entreprise ? Scénarios d’anticipation
Atelier économie circulaire
Atelier N°3 : Vers la réduction de flux de plastiques en entreprise ? Scénarios d’anticipation