Mercredi 13 janvier 2021
Extrait de l'article de Charles Dufour, actuellement étudiant en Mastère Spécialisé Economie Circulaire dont les travaux portent sur une étude bibliographique thématisée.

Environnement et CoViD-19 : deux crises distinctes ?

Événement majeur de l’année 2020, la pandémie de Maladie à Coronavirus 2019 (ou CoViD-19) a causé en un an l’infection de 75.704.857 personnes et le décès de 1.690.061 patients à travers le monde au 21 Décembre 2020 [OMS, 2020].

Face à la propagation du coronavirus SARS-CoV-2 à l’origine de la maladie [Andersen et al., 2020], les gouvernements mondiaux se sont décidés pour la plupart à prendre des mesures fortes suivant les recommandations de l’OMS [Alwan et al., 2020] incluant entre autres deux outils : le confinement des populations [Verma et al., 2020] et le port du masque facial à grande échelle [Fadare et al., 2020] ; des mesures à forts impacts environnementaux.

Confinement : une bulle d'oxygène pour l'atmosphère et la biodiversité

Comme le résume l’équipe d’Ashok Kumar Verma dans un article du Journal of Global Sciences, les confinements décrétés dans certains pays et la conséquente diminution des activités humaines (transport, industrie) a contribué à une réduction historique d’émission de polluants, dont l’intensité se rapproche de celle pour laquelle se sont engagés les pays signataires de l’Accord de Paris sur le Climat de 2015. Quant à la limitation du déplacement des personnes notamment sur les sites naturels, ses conséquences positives sur la biodiversité s’avèrent également exceptionnelles mais leur ampleur reste qualitative.

Quantitativement, il a été relevé aux États-Unis une baisse de concentration atmosphérique de 25% pour le dioxyde d’azote et de plus de 10% pour les particules fines dans les zones et périodes où les activités non-essentielles ont été interrompues [Berman et al., 2020] ; une tendance similaire a été faite état lors des confinements en Chine - moins 60% pour les oxydes nitreux, moins 35% pour les particules fines [Shi et al., 2020]. en Europe de l’Ouest : concentrations réduites de 30% à 50% pour le dioxyde d’azote et de 5% à 15%  pour les particules fines [Menut et al., 2020].

Masques faciaux : le retour en force des plastiques à usage unique

Autres outils employés face à la propagation de la CoVid-19, la production mondiale de masques faciaux a explosé début 2020 – multipliée par 10 en Chine et par 3 en France au mois de Mai par rapport à la pré-pandémie [OCDE, 2020] – suite à des appels massifs à leur port auprès du grand public [Cheng and al., 2020].

Or, ainsi que le précise Tadele Assefa Aragaw dans un article publié dans le Marine Pollution Bulletin, les masques chirurgicaux, variété produite en écrasante majorité, comportent de nombreux composés polymères dont la dégradation lente (notamment du polystyrène et du polypropylène) entraîne, en cas de rejet du masque dans la nature, une pollution des cours d’eau et des océans aux microplastiques.

Conclusion : une syndémie mondiale

La crise sanitaire que traverse encore le monde à l’heure où sont écrites ces lignes s’ajoute à d’autres problématiques – crise climatique, inégalités sociales, failles de nos modèles économiques – et tissent avec elles des liens de causalité complémentaires et réciproques, ce qui nous rappelle que l’activité humaine a des conséquences sur de nombreux plans, pas seulement environnementaux.

Il convient donc de lutter contre ce qu’il convient mieux d’appeler la « syndémie » de CoViD-19 [Horton, 2020] de façon transversale afin de résoudre une crise sans en aggraver d’autres, autrement dit en combinant et complétant toutes les actions menées face à ces divers enjeux.

Cliquez ici pour lire l'article complet

L'actualité du moment

19/02/2021

Reportage : les élèves Bachelor en environnement planchent sur le traitement des eaux

En savoir plus
05/02/2021

C'est nouveau !! Formation Ingénieur Génie de l'Environnement par la voie de l'apprentissage

#Enseignement
En savoir plus
Des étudiants accompagnés par la mission handicap UniLaSalle
29/01/2021

Le campus de Rennes, lauréat d'une bourse à destination des étudiants en situation de handicap sensoriel

#Site de Rennes
En savoir plus